vendredi, 13 janvier 2006

Séductions politiques

Laurent Gloagen relate sur son site l'invitation faite par Sarkozy à un certain nombre de bloggeurs pour ses voeux à la presse hier. Il reconnaît l'habilité incontestable d'un homme, dont il se sent par ailleurs politiquement très éloigné, "ce qui le rend d’autant plus redoutable" :

"Nicolas Sarkozy", dit-il, "est un homme politique moderne, différent. J’ai le sentiment qu’il dépasse pas mal de clivages anciens, ce qui rend l’analyse si difficile avec des grilles du passé, pourtant si confortables intellectuellement parlant."

A l'heure où ce redoutable politique semble séduire pas mal de blogueurs en initiant avec eux des débuts de relation, et où une blogosphère en mal de reconnaissance auprès de médias, voit comme une aubaine ces nouvelles relations avec les politiques, peut-être faut-il néanmoins raison garder et ne pas laisser l'enthousiasme nuire à notre jugement.

L'habilité d'un homme désigne sa capacité à poursuivre efficacement ses fins. Et rien de plus. L'habilité ne nous dit rien sur la nature de ces fins.

Pour prendre une analogie, l'état-major allemand avait conçu en 1939 une stratégie militaire tout à fait nouvelle : la "guerre éclair", basée sur l'aviation et le char. Stratégie qui allait se révéler d'une efficacité redoutable. L'état-major français se pensait de son côté protégé des allemands derrière la rassurante mais illusoire et naïve sécurité de la ligne Maginot. En vérité, la France avait une guerre de retard. La ligne Maginot fut contournée et la France, écrasée en quelques semaines.

En paraphrasant ce que Laurent Gloagen disait plus haut, l'état major allemand était "moderne, différent". "Il dépassait pas mal de clivages anciens, ce qui rendait l’analyse si difficile avec des grilles du passé, pourtant si confortables intellectuellement parlant." Ce qui lui apporta de rapides et écrasantes victoires sur une bonne moitié de l'Europe.

Mais la pure habilité ne dit rien des fins.

Sarkozy est à la fois assez déterminé et "éveillé" pour se donner tous les moyens que la société actuelle peut permettre à ses ambitions, y compris réformer le régime présidentiel pour concentrer en ses mains plus de pouvoir. Incontestablement il semble avoir saisi l'importance grandissante d'Internet comme vecteur de communication dans la société contemporaine, et semble décidé à s'en servir. Le site internet et la communication numérique de l'UMP ont d'ailleurs été réorganisés en conséquence.

On pourrait se laisser séduire. Mais il ne faut cependant pas s'y tromper.

D'abord les blogueurs pourront rapidement établir d'autres relations avec des hommes politiques de tout bord. Le ministre de la culture n'a pas tardé à suivre l'exemple de Sarkozy en organisant un petit déjeuner avec quelques uns d'entre eux. Loïc le Meur organise à présent des podcasts avec d'autres hommes politiques que Sarkozy, comme par exemple le député socialiste communiste Frederic Dutoit (podcast 156), très remarqué lors des débats de décembre à l'Assemblée concernant la loi DADVSI.

Sarkozy ne conservera donc pas longtemps son avantage, en espérant toutefois que les autres partis politiques mettent également rapidement en oeuvre une politique de communication internet plus efficace, notamment avec des sites et des espaces de débats dignes de ce nom.

C'est sur le fond ensuite qu'il faut juger. Concernant Sarkozy, il y aurait évidemment beaucoup à dire. Mais pour ne prendre qu'un exemple, concernant la loi DADVSI, Sarkozy soutient le ministre de la culture dans sa loi liberticide. Et c'est cela qui compte, et non sa "com" avec quelques blogueurs, aussi flatteuse pour eux et séduisante pour les internautes qu'elle puisse être.

Il y a bien plus intéressant et constructif pour comprendre l'impact politique d'internet aujourd'hui que les petits déjeuners au ministère de la culture.

Qu'on en juge par exemple par ces manifestations d'intelligence collective constatées à l'occasion du referendum sur la constitution européenne ou, plus récémment, lors des débats sur la loi DADVSI à l'Assemblée :

- Pour le referendum, voir l'étude du groupe de recherche Réseaux, territoires & géographie de l'information sur Le web et le débat sur la constitution européenne en France.

- Pour les débats sur la loi DADVSI à l'Assemblée, voir l'excellent article de Piotrr sur BLOGO NUMERICUS : Le jour où les machines sont entrées à l'Assemblée.

Ainsi passe la gloire du monde...

12:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Bonjour
Félicitations pour votre «recul». Blog/politique, ça s'emballe pas mal ces derniers temps - tout pour être vu - des deux cotés.
Cordialement.

Écrit par : Stef | vendredi, 13 janvier 2006

Une erreur dans le billet : Frédéric Dutoit est un député communiste, pas socialiste. Errare humanum est.

Écrit par : Jean Ploi | dimanche, 29 janvier 2006

Merci pour votre remarque, je corrige !

Écrit par : Sic Transit | dimanche, 29 janvier 2006

J'en profite pour dire tout le bien que je pense de ce blog. Je m'y retrouve tout-à-fait.

Écrit par : Jean Ploi | dimanche, 29 janvier 2006

Merci Jean :-)

Écrit par : Sic Transit | lundi, 30 janvier 2006

Écrire un commentaire